Pour la petite histoire

Découvertes à la fin du siècle dernier, les Grottes de Neptune comptent parmi les plus anciennes et les plus curieuses de Belgique.

L’Eau Noire, rivière sauvage et capricieuse, s’y engouffre par les fissures du calcaire et parcourt la caverne sur plusieurs centaines de mètres avant de disparaître dans un syphon, que personne n’a réussi à franchir à ce jour.

Le torrent souterrain réapparaît à l’air libre 48 heures plus tard à Nismes, après avoir accompli sous la montagne un trajet de près de trois kilomètres encore totalement inconnu.

On entame la découverte de ces grottes par la visite pédestre des deux étages supérieurs aux très belles concrétions, admirablement mises en valeur

La visite se poursuit en bateau, durant vingt minutes d’enchantement, sur la rivière souterraine dans la partie inférieure des grottes, dix mètres en-dessous de l’Eau-Noire.

Elle se clôture en point d’orgue par un étonnant spectacle “sons et lumières” unique en Europe, au cours duquel on peut admirer d’impétueuses cascades: musique de Vangelis, effets stroboscopiques, magie de l’eau déferlante…

Note historique :
De source bien informée, comme on dit, le nom de “Grottes de Neptune” n’est apparu que sur le tard (vers 1972, créé par un non-natif).
La dénomination Grottes de l’ADUGEOIR est plus exact, en fait, c’est le nom que les Petignolais avaient donné au site depuis la nuit des temps…

Deel Dit Bericht...Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest